Un Petit Bonjour de la RTA

Un Petit Bonjour de la RTA

La CGT vous connaissez bien entendu, mais la RTA... ?!?

Un peu d’histoire ;
La RTA (Régie Départementale (02) des Transports de l’Aisne) a été créé en 1950 pour exploiter les chemins de fer du département. En octobre 1981, la RTA abandonne son activité ferroviaire eu égard à une baisse de trafic considérable. La SNCF reprend donc le réseau ferré de la Régie.
Le 1er janvier 1983 la Régie Départementale devient et est jusqu’à ce jour, un Etablissement Public Industriel et Commercial (EPIC) à qui l’autorité organisatrice des transports (AOT), en autre le Conseil Général, a confié l’exploitation de services réguliers de transport de voyageurs.

La RTA en quelques chiffres ;
Composée de 5 centres d’exploitation (Gauchy, Moncornet, Laon, Soissons, Château-Thierry) et de plusieurs dépôts rattachés au siège à Gauchy, elle est présente sur l’ensemble du département de l’Aisne.
La RTA c’est 63 lignes régulières, 308 circuits spéciaux de ramassage scolaires, 3 lignes affrétées SNCF, les services occasionnels, le tourisme, le service urbain de la Communauté de communes de la région de Château Thierry. C’est aussi, 677 communes desservies, soit 83 % des communes du département, plus de 15 millions de voyageurs transportés chaque année, 26 000 élèves transportés chaque jour.
La RTA est aussi présente sur le marché de l’occasionnel et du tourisme, ceci allant de simples services de piscine, aux sorties d’une journée sur Paris, les Parcs ou autres, jusqu’aux voyages en France ou à l’étranger pouvant s’étalés sur un mois ; Même si cela n’est pas sa vocation première rappelons-le.

500 salariés font que chaque jour cette Entreprise assume son rôle de service public et soit à la disposition de l’usager comme du client. !

La CGT est implantée de longue date au sein de la RTA ;
Et a toujours su au fil des années s’imposer et assurer son rôle de défense et de revendications des Salariés.
Lors des dernières élections professionnelles qui se déroulées en juin 2011, la CGT a recueilli 87,62 % des voix confortant sa place de première organisation syndicale au sein de la Régie et repart pour un mandat en détenant tous les postes tant de DP, de CE, de CHSCT qu’au Conseil d’Administration.
Ce résultat n’est pas le fruit du hasard, mais l’aboutissement d’un travail au quotidien d’information, de discussions avec les salariés en adéquation avec leurs préoccupations et leurs aspirations pour élever le rapport de force contribuant ainsi à l’amélioration des conditions sociales.

C’est cette stratégie syndicale qui a été mise en œuvre tout au long des ans au travers de divers conflits et négociations.
Entre autre il est bon de savoir que depuis plusieurs années, pas toujours sans rapports de force toutefois, les NAO (Négociations Annuelles Obligatoires) ce sont avérées payantes puisqu’elles ont permis de maintenir le pouvoir d’achat.
Petite précision ; La RTA de par sa parité SNCF assure à son personnel les augmentations salariales de celle-ci, ceci était un plus, mais c’est malheureusement de moins en moins vrai, car la SNCF semble pratiquer de plus en plus par augmentation catégorielle et beaucoup moins d’ordre général !
C’est afin de pallier à ceci que les Élus CGT négocient depuis plusieurs années maintenant, « le maintien du pouvoir d’achat », c'est-à-dire que la Direction assure la différence entre l’augmentation de la vie basée sur l’indice INSEE et les augmentations, d’ordre général, qu’accordent la SNCF à son Personnel sur une année civile.
Sur l’année 2011, le coût de la vie sur les matières premières a été évalué par l’INSEE à 2,4%, la SNCF a attribué à ses agents 0,5% en avril et 0,4% en octobre soit 0,9% sur l’année, la Parité SNCF a permis au Personnel de la Régie de bénéficie de droit des 0,9% et l’Accord sur le Maintien du Pouvoir d’Achat signé entre la Direction de la RTA et le Syndicat CGT se traduit donc par une augmentation salariale de 1,5%, soit le différentiel de 0,9 à 2,4%.
Bien sur la CGT ne serait pas la CGT si elle se contentait de ceci, or les Représentants du Personnel à la RTA ont toujours eu la préoccupation de lutter sur tous les fronts, tels que l’amélioration des conditions de travail et des éléments de rémunération attribués aux divers emplois dans l’Entreprise (agents administratifs, agents d’atelier, agents de maîtrise,...).

Les NAO 2011 furent aussi l’occasion de l’étude et la mise en place d’une refonte de la Grille Salariale, toujours issue du système de la SNCF la grille salariale comprend des Échelons que l’on gravit automatiquement de par l’ancienneté et des Échelles de par la qualité du travail (certain ne manqueront pas de penser « à la tête du client », le tout étant d’avoir un Chef de service,... disons correct !). Bref, cette grille était devenue obsolète, pour information la première échelle pour l’embauche était bien trop basse, bien inférieure au SMIC, il fallait embaucher au niveau 6 voir 7 !
Une refonte était donc nécessaire, avec au passage un rehaussement des coefficients de référence (valeur du point 100 SNCF, toujours en rapport avec notre Parité), un resserrement des Échelons pris ne l’oublions pas automatiquement bien ou mal noté.
Si ceci est simple à expliquer il ne le fût à faire « avaler » à la Direction qui dans un premier contact refusait toute discussion sur ce point et à même tourner le sujet en dérision !
Pas grave... Les Élus sont revenus en deuxième réunion bien mieux accueillis... Ils avaient été précédés d’une lettre de notification de dépôt de préavis de grève ! Oui la CGT-RTA a la confiance des Salariés et qu’ils en soient remercier, car des Élus même les plus virulents n’ont toujours que la force que les Camarades leurs donnent !
Enfin il fût possible de discuter, d’argumenter, de négocier ; Il en est résulté la mise en place de cette refonte de la grille en trois étapes (sur trois exercices comptables, soit trois années, avec la condition sin et qanun évidemment que l’Entreprise soit avec un résultat d’exercice au minimum à l’équilibre) ; La première phase vit donc le jour en 2011.

Les NAO 2012 ont soumis à la Direction divers points, dont la deuxième phase de la dite Grille qui s’est trouvée entérinée les comptes étant positifs et naturellement, (ceci étant devenu un « rituel »), le maintien du pouvoir d’achat ! Et comme l’on dit « c’est là que tout a commencé » ! Car surprise le Président du Conseil d’Administration, Conseillé Général de surcroît (l’AOT) avait imposé au Directeur le gel des salaires à la RTA et ceci sous quelques futiles raisons qui lui sont propres, soi-disant que nous étions des nantis et que les salariés du Conseil Général réclamaient entre autre les mêmes augmentations que nous ! Pas de problème il suffit de les leurs accordé ! Nous ne sommes pas égoïstes que diable !
Une fois de plus ce fût sous la pression et la menace que la CGT a su se faire entendre, plusieurs entrevues avec le Directeur mais aussi avec le Président furent nécessaires pour leur faire entendre raison, une fois encore les salariés ont su se servir de leurs Élus CGT pour faire aboutir leurs revendications, somme toutes légitimes.

Les Élus n’en sont pas resté là, la CGT est tenace chacun le sait !

Les Salariés de la RTA ne bénéficient pas du CFA (Congé de Fin d’Activité) propre au monde du transport, il est nommé FONGECFA pour le marchandise et AGECFA pour le voyageur ; C’est tout bête mais lorsqu’il fût créé les Régies n’ont pas été incorporées dans le champ d’application du texte !
Ceci étant foncièrement injuste, c’est sur ce motif et toujours sous la pression du préavis des NAO de cette année que nous avons imposé d’obtenir une étude de faisabilité de la mise en place du CFA su sein de la régie. Le Président et le Directeur s’y sont engagé par écrit (Accord des NAO 2012), d’ailleurs les premiers contacts avec le Groupe D&O qui gère l’AGECFA ont été pris, les choses sont donc en cours !

N’oublions jamais,

Les Salariés sont une force !
La CGT est un outil !

A la RTA les Salariés savent travaillés,... Ils ont un bon outil,...
Le Syndicat CGT !!!