Morale et Règle Juridique

Morale et Règle Juridique

INTRODUCTION :
La morale du latin « moralitas », désigne l'ensemble des règles relatives à la conduite, c'est-à-dire à l'action humaine. Elle est subjective, chacun est libre de choisir les valeurs qui lui sont chères, cependant certaines restent fondamentales : une opposition entre le bien du mal ou encore le juste de l’injuste. C'est d'après ces valeurs que la morale fixe des principes d'action, qu'on appelle les devoirs de l'être humain, vis-à-vis de lui-même ou des autres individus, et qui définissent ce qu'il faut faire et comment agir.
La règle juridique est quant à elle bel et bien établie et quasiment universelle, elle est clairement objective car mise à l’écrit dans les textes du code civil. Tout fait quelconque de l’homme, qui cause à autrui un dommage, oblige celui par la faute duquel il est arrivé, à le réparer.
S’interroger sur la morale ainsi que la règle juridique amène une mise en évidence des liens qui animent ces deux concepts, sans pour autant oublier de nombreuses différences.
Nous pouvons en conclure que la morale est un concept à par entière du droit même ci les règles de droit sont inspirées et repose sur la morale et la conscience de l'individu. C'est deux principes sont dissociables et ne se traitent pas de la même façon, que ce soit au niveau de la sanction ou de la finalité. Cependant peut on réellement traité les règles de droit sans prendre en compte l'aspect moralisateur de l'individu ou de la situation dans laquelle nous nous trouvons?

I – Morale et règle juridique : deux concepts liés.
A) La finalité sociale de la règle de droit et de la morale.
La morale et le droit ont tout les deux une finalité sociale. Le but de la règle morale est l’épanouissement de l’individu et la finalité de la règle de droit est d’organiser la société. La morale, c'est-à-dire l’ensemble des règles de conduite et des valeurs qui définissent la norme d’une société, peux ainsi contribuer à la vie en société mais elle est avant tout individuelle. D’après Emmanuel Kant (philosophe allemand du XVIII ieme siècle), en faisant de nous des êtres de raison, la morale nous organise dans le but de l’institution de l’humanité, c'est-à-dire d’organiser une société. Ainsi, la finalité de la règle de droit dépend de la morale. (Citation de Kant : «Le devoir est la nécessité d'accomplir une action par respect pour la loi.»

B) Le droit inspiré de la règle morale.
Selon le dictionnaire Littré, le droit est l’ensemble des règles qui régissent de la conduite de l’homme en société, des rapports sociaux. Le droit comme la morale indique ce qu’il convient de faire ou de ne pas faire, sous forme d’impératifs, appelés encore règles. L’intériorisation des valeurs génère le sentiment d’obligation juridique, ainsi la morale inspire le droit et non le contraire. Les règles de droit ont été mises en place afin de faire respecter une certaine morale publique, qui est valable pour une société entière et non propre à un individu. Le droit s'est alors ajusté aux différents cas, afin de faire régir une morale certaine, qui peut être applicable à tous.

II- Morale et règle juridique : deux concepts indépendants.
A) Des sanctions différentes.
La règle morale n’a qu’une sanction d’ordre intérieur, qu’une sanction morale, sanction qui, malheureusement, n’est pas de nature à effrayer beaucoup de personnes, à les empêcher d’enfreindre la règle, et à les obliger à réparer les conséquences de leurs infractions à cette règle. Chacun va en effet, défendre sa morale et libre à lui de la définir et d’en extraire les conséquences. Il faut donc qu’une autre règle - et c’est la règle de droit - vienne créer une sanction plus efficace, qui, elle, contraindra matériellement les individus à ne pas faire ce qui est défendu, une sanction qui frappera ceux qui ont enfreint la règle et qui les obligera à réparer les conséquences des actes contraires à la règle, l’exemple des tribunaux présents pour mettre en œuvre les sanctions proportionnelles aux délits commis.

B) Des finalités différentes.
La règle de morale a pour but de nous dire ce qui est juste, et aussi ce qui doit être fait par chacun de nous au-delà de la justice, sur le terrain de la charité. La règle de morale va donc jouer sur ce qui fait de nous la personne que nous sommes. Cette règle nous guide alors tout au long de notre vie et va rythmer notre tempérament, ainsi, elle contribue à l'épanouissement de la conscience de l'individu et de son perfectionnement.

La règle de droit, elle , a pour but à la fois d’obliger à respecter ce qui est juste, sans pouvoir dépasser la justice, est de nous donner la sécurité. Elle contribue donc à organiser la vie en société en mettant chaque homme au même rang en leur donnant les mêmes droits et devoirs. La règle de droit cependant ne se préoccupe pas de la bonté de l'homme, ni de le rendre meilleur, mais juste de le rendre égal contre tous.