L'un des aboutissements des nombreuses recherches effectuées en ce sens est celui des biotechnologies

L'un des aboutissements des nombreuses recherches effectuées en ce sens est celui des biotechnologies

Qui de nos jours peut prétendre ne pas constater cette tendance relativement nouvelle que l’homme a de vouloir obtenir plus en investissant moins? L’un des aboutissements des nombreuses recherches effectuées en ce sens est celui des biotechnologies. Dans ce cas-ci nous aborderons plus précisément les organismes génétiquement modifiés.

Il est dans l’ordre des choses de se questionner à savoir si, comme elle semble en tout point profitable, cette technologie présente des inconvénients, moins apparents, qui peuvent avoir raison des avantages qu’on en retire. La question est donc de savoir s’il est avantageux d’avoir recours à cette nouvelle technologie que sont les OGM?

Afin de faire ressortir des éléments de réponse à cette question, il est nécessaire de mentionner d’abord les opinions et arguments des deux partis qui s’opposent dans ce dossier soit d’un côté les nombreux scientifiques ayant étudié les OGM et se positionnant contre cette technologie et de l’autre, l’un des plus grands promoteurs des OGM au niveau international, Monsanto.

Premièrement, une petite description de la compagnie Monsanto s’impose. Monsanto est une compagnie qui affirme travailler pour l’agriculture et ses travailleurs en développant une technologie, les organismes génétiquement modifiés, qui est susceptible de la rendre plus prolifère en qualité et en nombre d’une façon qui respecte l’environnement. Elle affirme aussi rendre la tâche des agriculteurs moins ardue. Ils font entre autres des pesticides qui s’attaquent aux insectes qui disent-ils, rendent les aliments «impropres à la consommation.» Aussi, Monsanto déclare remplir un rôle social important auprès de plusieurs communautés, sous forme de bourses remises, qui visent à rendre accessible l’alimentation là où les ressources ne le permettent pas toujours. D’ailleurs, ils produisent des variétés de semences qui nécessitent un apport en eau inférieur en comparaison avec d’autres semences. À première vue, ceci peut sembler une solution de choix dans les régions du monde où l’eau se fait de plus en plus rare.

Puis, du point de vue d’un agriculteur, une récolte mangée par les insectes est beaucoup moins rentable qu’une qui est intacte. L’agriculteur est donc nettement avantagé d’utiliser des pesticides pour protéger ses cultures. Aussi, n’est-il pas à lui de choisir de quelle façon il gère sa production et peu importe le reste si les résultats dans l’immédiat sont concluant. Dans le même ordre, si une production nécessite moins d’eau, il va s’en dire que les coûts associés à celle-ci se voient réduits d’une manière considérable. En effet les systèmes nécessaires à l’irrigation d’un champ et leur entretien sont coûteux. Pourquoi se questionner à savoir s’il peut y avoir des conséquences reliées à l’emploi des OGM quand il semble clair qu’il n’y a que des avantages. De plus, si certaines personnes sont insatisfaites de ces méthodes elles n’ont qu’à tenter de produire eux-mêmes d’une façon différentes si tel est leur désir.

Dans un deuxième temps, voici ce qui pousse certains scientifiques à nous mettre en garde contre les OGM. D’abord, ceux-ci prétendent à l’instar de Monsanto qu’il ne s’agit pas d’une compagnie agricole mais la qualifie plutôt de compagnie chimique. En effet, un des produits que commercialise Monsanto et dont la plupart à déjà entendu parler est le ROUND-UP. Ce pesticide contient une molécule voire un poison appelé glyphosate qui détruit toute plante pouvant se trouver sur son passage excepté une, une variété de soja dont Monsanto a génétiquement modifié la réaction à celle-ci. Le problème tient dans le fait que même si la plante survit à l’exposition au poison il n’en demeure pas moins que cette plante se retrouvera éventuellement dans notre assiette et nous, humain, n’avons pas subi de modification au niveau de l’ADN pour pouvoir la tolérer. Elle représente donc un danger pour notre organisme. D’ailleurs, qui volontairement choisiraient de consommer des aliments toxiques? Personne mais somme-nous vraiment au courant de ce qu’on mange?

D’ailleurs, Monsanto fait preuve d’une insouciance monstre quand il s’agit d’évaluer les effets indésirables et les conséquences à long terme lors de la commercialisation d’un nouveau produit. Il est confiant que ce produit sera profitable à tous. Aussi, cette confiance les pousse même à fermer l’œil sur des recherches dont les résultats sont troublants et rendent compte d’un danger potentiel. Le meilleur exemple pour illustrer les conséquences de cette insouciance est une petite ville de l’Alabama, Anniston. Dans le passé, Monsanto est arrivé avec une nouvelle technologie d’ordre chimique, les PCB. Aujourd’hui, plusieurs années plus tard, les conséquences pour cette population sont désastreuses. Il y a notamment un lien étiologique entre le PCB et l’incidence du cancer chez les habitants mais aussi des femmes qui expose leur fœtus en période prénatale à cet agent toxique. De cette situation découle aussi un autre fait inacceptable soit le fait que Monsanto ai profité financièrement de la mise en marché de ce produit alors que les inconvénients ont été et sont toujours subi par cette population voire même mondialement puisque ces PCB sont maintenant répandus à travers la planète.