Dissertation - Le conte philosophique n'est-il qu'un genre mineur à fonction purement divertissante ou au contraire cache-t-il des enjeux sérieux?

Dissertation - Le conte philosophique n'est-il qu'un genre mineur à fonction purement divertissante ou au contraire cache-t-il des enjeux sérieux?

Certes , à première vue , Candide peut apparaître comme une œuvre légère ou un simple divertissement , aussi bien en ce qui concerne les personnages que l'intrigue .

Ainsi , Pangloss est le personnage le plus absurde et ridicule de tout le conte. Durant tout le conte , Pangloss nous expose ses théories sur l'optimisme , qui sont complètement insensées . En effet , ce dernier étudie une science tout à fait invraisemblable et purement inventée , la « métaphysico-théologo-cosmolo-nigologie » , qu'il soutient comme cohérente . En plus de cela, durant ses différents voyages , Candide et Pangloss assistent à l'horreur du monde , mais ce dernier continue de soutenir que tout est au mieux qu'il soit ; par exemple , lors de leur périple à Lisbonne , après un terrible tremblement de terre , Pangloss soutient que « les choses ne pouvaient être autrement , car tout ceci est ce qu'il y a de mieux » . Voltaire s'est donc amusé à créer ce personnage invraisemblable afin de mettre en évidence le contraste entre celui-ci , et Candide.

Parallèlement , l'intrigue de Candide est caractérisée par l'extravagance et l'incohérence . Par exemple , l'Eldorado , parfaite utopie , représente une société idéale caractérisée par l'intelligence , la solidarité , la générosité et la richesse «quelques enfants du village couverts de brocarts d'or » , « d'une politesse extrême » , « toutes les hôtelleries établies pour la commodité du commerce sont payées par le gouvernement » . Cet Eldorado représente avec exactitude ce que notre monde ne sera jamais. De plus , la résurrection des personnages est un fait irréel : Pangloss , que l'on croyait mort , est retrouvé vivant quelques chapitres plus loin. Voltaire s'est donc ravi de faire rire le lecteur grâce à son intrigue farfelue .

Finalement , Voltaire a voulu faire rire le lecteur grâce notamment à un registre comique et des noms comiques. Par exemple grâce aux noms à rallonge tels que le château du Baron de « Thunder ten tronckh » , à consonance germanique , qui peut provoquer l'hilarité , ou alors au nom de la science qu'étudie et enseigne Pangloss , la métaphysico-théologo-cosmolo-nigologie . Ce qui peut provoquer le rire chez le lecteur , est le poids caricatural de la baronne , de « trois-cent-cinquante livres » . Les situations cocasses dans lesquelles se trouve Candide peuvent amuser le lecteur ; des situations comme l'auto-da-fé où Candide est fessé , et Pangloss pendu , « l'un pour avoir parlé , l'autre pour avoir écouté avec un air d'approbation » . Ici , Voltaire a donc donné un côté amusant à certaines choses , pour finalement , mieux les dénoncer.

Pour toutes ces raisons , Candide peut effectivement apparaître comme une œuvre légère , divertissante , voir même un canular. Mais Candide n'est pas qu'un simple conte , sinon un conte philosophique destiné à véhiculer un message qui lui , est extrêmement sérieux.

D'abord , Voltaire nous présente un noir du Surinam , victime de l'esclavage. Ce passage de Candide est assez complet ( chapitre 19 ) car il dénonce l'esclavage et la société. En effet la description de l'état de l'esclave ( assez piteux ) , met en avant sa misère « un nègre étendu par terre , n'ayant plus que la moitié de son habit , il manquait à ce pauvre homme la jambe gauche et la main droite » . Ici , l'esclavage est dénoncé grâce à la phrase : « C'est à ce prix que vous mangez du sucre en Europe » qui est un euphémisme .Le discours de l'esclave est enfaite le discours du philosophe des lumières : c'est une prosopopée et un discours explicatif qui mettent en relief le contraste entre l'horreur qu'endurent les esclaves et le plaisir des européens à manger du sucre . Le discours met en accusation le lecteur ,et tous les européens qui adorent les matières de luxe , ici , le sucre . C'est ainsi grâce à un discours provoquant la pitié que Voltaire dénonce l'esclavage et la société .

Ensuite , Voltaire critique de manière implicite , mais le lecteur comprends tout à fait de quoi il s'agit . Par exemple , Pangloss incorrigible bavard , soutient que « tout est au mieux » . Durant ses périples , il verra de multiples horreurs , mais son jugement ne changera pas. Son optimisme reste tout de même suspect , le lecteur se demande comme Pangloss peut-il tellement rester enfermé dans ses théories . Voltaire avait peut-être des comptes à régler avec l'optimisme , et a finalement soutenu que : « Un jour , tout sera bien , voilà notre espérance . Tout est bien aujourd'hui , voilà l'illusion »

Enfin , Voltaire mène un combat contre la guerre , comme nous le font comprendre les chapitre 3 , 4 et 8. En effet , ces chapitres dénoncent la guerre de manière implicite . Le chapitre 3 commence par la phrase «Rien n'était si beau , si leste , si brillant , si bien ordonné que les deux armées » qui annonce la couleur du chapitre . Quelques lignes plus bas , nous assistons à « une boucherie héroïque » . Dans le quatrième chapitre, on apprends que Cunégonde fut « éventrée par des soldats bulgares, après avoir été violée autant qu’on peut l’être »Dans le chapitre 8 , Voltaire met en avant la cruauté des soldats grâce au champs lexical de l'horreur et de la mort : « égorgèrent ,coupèrent , violer , arracher les yeux , coup de couteau , sanglante ,horreur , brûler , pendre. Ainsi , dans ces quelques chapitres , Voltaire a pris très au sérieux le sujet de la guerre ,et l'a traité , dénoncé , afin que le lecteur se sente concerné .

Nous avons donc démontré que Candide n'est pas qu'un simple amusement pour Voltaire , mais une vraie manière de dénoncer l'horreur ,critiquer la société et faire passer un message des Lumières afin peut-être ,de pouvoir agir.

Nous pouvons à présent nous questionner : ce ''pseudo-bonheur'' est-il vraiment celui que Voltaire voudrait?

Premièrement , dans Candide , le vrai « bonheur » est celui de s'imaginer que tout est au mieux , alors que tout est au plus mal. Ainsi , au fil de l'histoire , Candide assiste à la décadence du monde : tremblement de terre , inquisition , guerre , esclavage . Au fur et à mesure de l'histoire ,un fossé se creuse entre Candide et les autres personnages ( on notera davantage avec Pangloss ) , en effet , Candide prends conscience des misères de la société , du monde , alors que Pangloss continue de soutenir sa thèse « tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes » . Voltaire s'exclut donc ici des personnes qui croient au bonheur parfait , et garde ainsi , toute sa lucidité .

Nous voyons par la suite, grâce au chapitre trente , que les philosophes des lumières véhiculent une philosophie du travail « Il faut cultiver son jardin » signifiant qu'il faut cultiver ses propres idées , et penser comme on le veut . On remarque l'évolution de Candide , qui a murit et développé sa personnalité . Il s'est également rendu compte que tout n'est pas au mieux .Ainsi , Voltaire conclut son conte par une belle réflexion , qui implique le lecteur , et l'incite peut-être lui-même à se remettre en question .

Finalement , Voltaire a donc écrit ce conte pour dénoncer les horreurs , et peut-être , faire changer les choses.

Candide est donc une œuvre qui en apparence paraît amusante , mais véhicule en réalité des enjeux très importants . Voltaire mène un combat contre l'inquisition la religion , la noblesse , l'optimisme ,la guerre , l'esclavage , et nous le montre bien , dans un subtil mélange d'humour ,d'ironie , et de sentiments.