Dissertation : L’art et la liberté d’expression

Dissertation : L’art et la liberté d’expression

Kant, célèbre philosophe allemand du XVIIIe siècle, a écrit « la liberté est un joyau ». A travers cette citation, il a mis en évidence le fait que l’homme possède un trésor inestimable quand il a le droit d’écrire, de chanter, de peindre ce qu’il pense. En effet, tout être humain a le droit d’exprimer son avis sur ce qui le touche. C’est pourquoi les artistes ont alors créé des œuvres à la fois divertissantes ainsi que revendicatrices pour changer le sort de la société au plan politique, ou social. L’art est donc, pour eux, une manière de se faire entendre. Ils trouvent qu’exprimer ses opinions et ses pensées est essentiel car elle permet de lutter contre les injustices. Pourtant, d’autres citoyens considèrent que l’art doit être, seulement, un moyen de divertir car ils pensent qu’il ne faut pas blesser l’égo d’autrui. Ils trouvent donc plus facile de se taire plutôt que d’affirmer leurs idées. Face à ces deux opinions opposées, il est nécessaire d’analyser l’avis des deux partis afin de se forger une idée sur le sujet. Alors, faut-il laisser aux artistes une liberté d’expression totale ou faut-il les surveiller ?

Abordons, dans un premier temps, l’avis de ceux qui défendent l’idée que la liberté d’expression est favorable à l’engagement des artistes dans leurs œuvres.

D’une part, au niveau politique, beaucoup d’écrivains, chanteurs ou peintres ont utilisé leur art pour imposer leurs jugements, à la société qui les entoure, qui pourraient l’améliorer. Par exemple, Victor Hugo, dans son roman « Le Dernier Jour d’un condamné » dénonce les atrocités exécutées sur les prisonniers. Suite à ce livre, il a poussé le lecteur à avoir une prise de conscience sur le négatif de la peine de mort. Son but étant de prouver qu’elle était inutile car, même si c’est un criminel, c’est avant tout un humain qu’on doit respecter pour l’être qui l’est. Comme autre exemple, il existe également des chanteurs qui osent prendre la parole, dont Renaud. Il a, dans les années 80, critiqué la politique capitaliste de Margaret Thatcher. Ce qui démontre que pour ce genre de chanteurs, une chanson n’est pas une simple mélodie car elle est aussi une façon de d’exprimer ses opinions.
D’autre part, au plan social, l’artiste est celui représentant « la bonne étoile » au centre du peuple. Pour preuve, Voltaire, grand philosophe des lumières, a écrit des contes divertissants dans lesquels il fait aussi passer divers messages. Notamment son opposition face à la profonde inégalité dans laquelle vivent les hommes. Voltaire était donc un révolutionnaire qui luttait contre l’intolérance. Aujourd’hui, même les cinéastes décident de se faire entendre. Les Frères Dardenne expriment, à travers leur film « Le Silence de Lorna » leur révolte contre l’immigration clandestine. Ils étaient prêts à tout, quitte à choquer.
Abordons, dans un deuxième temps, l’opinion des intellectuels qui rejettent l’idée que s’exprimer est adéquat pour la société. Ils estiment que les artistes doivent se limiter à instruire et non à meurtrir la fierté du peuple.
D’une part, les écrivains de grands romans rédigent uniquement pour divertir la population mais aussi, pour montrer la beauté et la simplicité de leurs récits. Ceux-ci sont alors écrits pour distraire. Ils aident le lecteur à s’évader dans un monde, souvent imaginaire, hors des soucis quotidiens. Leurs romans sont rédigés de manière à ce que leur travail soit, finalement, une source de plaisir, tant par la beauté du texte que par son pouvoir d’évasion. Ces histoires imaginaires permettent de quitter le monde réel le temps de quelques lignes ainsi que de rêver de meilleurs horizons. Par exemple, s’y retrouve Théophile Gauthier qui est un auteur célèbre du courant parnassien au XIVe siècle. Grâce à sa théorie « L’art pour L’art », il démontre son opposition à toute liberté d’expression. Il le prouvera dans sa préface de « Mademoiselle de Maupin » entre autre. Pour lui, l’art refuse la poésie sentimentale, la poésie philosophique qui donnerait des idées ou une morale et la poésie politique qui se préoccupe de l’amélioration sociale. Un texte doit avant tout être beau. Seule la beauté, la recherche des formes, ainsi que les histoires doivent être soignées. Malgré le divertissement que ces romans apportent, rien n’est négligé afin que le lecteur s’évade. Il a d’ailleurs écrit d’autres romans comme « Comédie de la mort » et « Le Roman de la momie ».
D’autre part, dans le but de divertir, s’y retrouve également divers films comme « Les visiteurs » avec Jean Reno et Christian Clavier, film contemporain. Nous sommes en présence d’une histoire totalement imaginaire. En effet, ce sont deux personnages vivant en 1123 qui se retrouvent maladroitement propulsé dans le temps et atterrissent en 1992. A partir de cet évènement, le film montre les difficultés que ces deux personnes ont de vivre au jour d’aujourd’hui. Rien n’est donc réel, tout a été imaginé afin de distraire et amuser le spectateur. Le réalisateur n’illustre aucune éthique, aucun jugement.

En guise de réflexion personnelle, je considère que l’art est présent pour faire réfléchir, changer la société. Pour y parvenir, il faut laisser, aux esprits imaginatifs, le pouvoir de s’exprimer librement sans crainte de représailles. L’artiste devrait avoir le droit de dire, peindre, chanter ce qu’il désire mais il est préférable de garder une certaine limite dans les propos abordés afin de ne pas inciter à de mauvais actes tels que la violence, le racisme, les injustices, etc.
D’un point de vue musical, la chanson française a souvent été synonyme d’engagement et d’ailleurs, de nombreux artistes sont connus, autant pour leur musique que pour leurs convictions.
Au cours de son histoire, la chanson française a souvent été synonyme d’engagement et de nombreux artistes sont connus autant pour leur musique que pour leurs convictions. Aujourd’hui, le mouvement altermondialiste apporte un souffle nouveau à la chanson engagée.