Deux principes indispensables sont maintenant reconnus pour aider vos enfants se développent mieux

Pas ou peu valorisés il y a encore quelques années, deux principes indispensables sont maintenant reconnus pour aider vos enfants à mieux grandir. Nous allons donc voir comment l’enfant est le premier agent de son développement et pourquoi l’apprentissage par le jeu contribue à sa bonne évolution.

En premier lieu, l’enfant est le premier agent de son développement. Il apprend par l’exploration, l’interaction, l’observation, l’imitation et l’écoute. C’est ce qu’on appelle un apprentissage actif. Votre enfant va se construire à partir de ce qu’il voit, entend, touche, sent et de ses rapports aux autres. Nous pouvons prendre comme exemple le film Antoine de Laura Bari. Un petit garçon se met dans la peau d’un détective (imitation) et recherche une dame disparue dans différents lieux (exploration) aidé de ses deux amis (interactions avec d’autres enfants). L’apprentissage autogéré est important dans le développement de l’enfant. Votre rôle à vous, parents, est de lui laisser du temps libre mais de rester à sa disposition si besoin pour par exemple lui fournir du matériel. (Source : Accueillir la petite enfance, page 18)

Le développement de l’enfant comporte plusieurs dimensions : affective, morale et sociale, physique et motrice, cognitive et langagière. Ces dimensions sont interreliées et s’influencent entres elles. Prenons l’exemple d’un enfant qui joue à un jeu avec des amis. Durant le jeu, le développement cognitif (tête), le développement moteur (corps) et le développement socio-affectif (cœur) sont sollicités. (Source : Accueillir la petite enfance, page 19, cours d’apprentissage actif et créatif)

L’intervention éducative de style autoritaire, stricte et directif, est en train de laisser place petit à petit au style démocratique qui consiste en la libre expression de l’enfant, la souplesse et la flexibilité des parents. Pendant un atelier cuisine, l’enfant ne va pas seulement regarder mais plutôt être encouragé par les adultes à participer activement à la préparation du met. (Source : cours d’apprentissage actif et créatif)

En deuxième lieu, l’enfant apprend par le jeu. A partir de ses neuf mois et jusqu’à l’adolescence, votre enfant va jouer à des jeux symboliques. C'est-à-dire qu’il va s’attribuer des rôles, utiliser des objets substituts et élaborer des scénarios. Tous ces éléments développent grandement l’imagination. « Sans imagination il ne pourrait y avoir de création » (citation d’Albert Jacquard). De neuf mois à deux ans, l’enfant va commencer ses premières conduites symboliques comme vous imiter mettre une cuiller dans la bouche. De deux à quatre ans, il joue à des jeux parallèles avec ses copains. Cela veut dire qu’ils sont plusieurs à jouer au même jeu mais séparément, comme jouer à la poupée, chacun avec son bébé et son biberon. De quatre à six ans, les enfants coopèrent, collaborent, s’entendent sur un scénario. Plus l’enfant grandit, plus la préparation au jeu devient longue. Et à partir de sept ans, le déclin pour l’intérêt des jeux à faire semblant peut commencer à diminuer et laisser place aux jeux plus élaborés.

La créativité est l’aptitude à produire des combinaisons nouvelles à partir d’éléments déjà existants en utilisant ses ressources personnelles. « La créativité est une fleur qui s’épanouit dans les encouragements mais que les découragements, souvent, empêche d’éclore » (citation: Alex F. Osborn). C’est-à-dire que si votre enfant arrive en vous montrant un dessin d’un soleil vert, évitez de lui faire remarquer qu’à l’ordinaire le soleil est jaune mais dîtes lui par exemple que c’est le plus beau soleil vert que vous avez jamais vu. (Source: cours d’apprentissage actif et créatif)

Cependant, plus on vieillit, plus on peut avoir de la difficulté à être créatif. Pourquoi ? Car la partie analytique du cerveau l’emporte sur la créativité, ce qui crée des blocages. Il faut savoir que le cerveau est divisé en deux parties. La partie gauche est la partie analytique, on ne trouve qu’une seule solution à un problème. Reprenons l’histoire du soleil. Si je vous demande de me dessiner trois soleils différents mais qu’au bout de quelques minutes je ne vois qu’un seul soleil de couleur jaune sur votre feuille, j’en déduis que c’est la partie analytique de votre cerveau que vous faîtes travailler. Si j’aperçois un soleil vert, un soleil en forme de ballon de basket ou encore un soleil avec des pieds, cela veut dire que c’est la partie droite de votre cerveau qui travaille, la partie créative. Il faut laisser aller son imagination, oublier les règles de pensées, prétendez être dans un rêve et que tout est possible et imaginable.

Maintenant, à vous de jouer! Laissez vos enfants être les premiers agents de leurs développements et aidez-les à développer leur créativité, mais prenez en considération que chaque enfant est unique et qu’il se développe donc à son propre rythme.